top of page

7 astuces pour conduire à gauche en toute sérénité (Ecosse, Angleterre, etc.)

Dernière mise à jour : 13 nov. 2023

C’était une de mes plus grandes interrogations avant de partir en Ecosse. Comment conduire à gauche sans devenir fou ou percuter quelqu'un? Je stressais un peu à l’idée de « conduire à l’envers ». J’ai eu beau chercher sur internet des articles qui expliquent comment rouler à gauche, pour me rassurer, mais non, rien à faire, rien trouvé (ou mal cherché). Alors, pour t’éviter ce problème, je t’explique ici comment on roule à gauche, et tu verras, c’est pas si compliqué ! Parole de quelqu'un qui en est à ason 8e voyage en Ecosse.


  • Ce que je pensais avant de partir :

Avant de partir, je croyais que rouler à gauche c’était de faire complètement l’inverse de ce qu’on nous a appris à l’auto-école. On change les vitesses avec le bras gauche, je pensais qu’on débrayait avec la jambe droite, qu’on accélérait avec la gauche, que les clignotants étaient inversés, c’était limite si je ne pensais pas que la direction elle-même était inversée.


  • Ce que j’ai réalisé quand j’ai pris la voiture de location :

Premier immense soulagement : les pédales sont au même endroit que chez nous. Accélérateur à droite, frein au milieu et embrayage à gauche.

Ouf ! Je paniquais déjà à l’idée de faire un freinage d’urgence et d’appuyer sur l’accélérateur au lieu du frein… Pas de panique, rien de tout ça n’arrivera, tes réflexes seront saufs (et toi aussi).


Maintenant, ce qui est perturbant c’est d’avoir un volant sur la place passager. Le point de vue est quand même très différent. La première chose à faire est de s’asseoir tranquillement à la place conducteur et d’observer. Régler les rétroviseurs, trouver l’allumage des phares, les clignotants etc, histoire d’avoir une idée d’ensemble du volant et de ce qu’il y a autour.



pommeau de vitesse de voiture

Ensuite, porte ton attention sur le levier de vitesse, pour voir où est quoi. Second immense soulagement, on remarque que l’ordre des vitesses est le même que chez nous. La 1ère en haut tout à gauche, en-dessous la 2ème et ainsi de suite. La marche arrière par contre dépend des modèles de voiture. Dans certains véhicules elle se trouvera à la gauche de la 1ère en haut (comme c’était le cas pour nous). Il n’y a pas de risque de passer la marche arrière quand on rétrograde, grâce à un bouton sous le pommeau du levier de vitesse sur lequel il faut appuyer pour débloquer l’accès à la marche arrière. Pour d’autres voitures, elle se trouvera après la 5ème ou la 6ème avec le même mécanisme.


Les astuces pour conduire à gauche


  1. Dans le parking :

Le premier conseil que je peux donner ici c’est de faire plusieurs fois le tour du parking de l’agence de location, histoire de te familiariser un minimum avec la voiture avant de se lancer dans le grand bain du trafic. Prends un copilote attentif avec toi qui aura un autre point de vue et pourra te conseiller ou voir des choses que tu ne vois pas.

J’ai du faire une dizaine de fois le tour de ce parking à changer les vitesses, m’habituer à tourner la tête dans le bon sens, prendre une intersection en ne finissant pas en sens inverse, etc, le tout pour formater un peu mon cerveau.


Et si tu n'as pas de copilote, comme ce fut le cas lors de ma dernière aventure de 3 semaines en Ecosse avec Gary (mon 4x4), je te donne l'astuce ultime à la fin de cet article, LE déclic qui m'a permis de faire switcher mon cerveau en deux secondes.



2. Les premiers kilomètres :


C’est parti, tout le monde est monté dans la voiture, les bagages sont dans le coffre, les ceintures attachées, il ne reste plus qu’à décoller. Si tu voyages avec plusieurs personnes à ton bord, je te conseille de ne pas mettre de musique au début et de veiller à ce que tout le monde soit concentré sur la route MAIS qu’il n’y ait qu’un seul guide. Il n’y a rien de plus insupportable et dangereux que 4 personnes qui te disent


« Prends la prochaine à gauche ! » « Non à droite ! » « Stop ! » « Accélère on les perd de vue ! »


intérieur de voiture

Imagine la scène quand tu essaies de conduire dans un endroit qui te demande de faire l’inverse de ce que tu as appris.

Pour les premiers kilomètres, mon meilleur conseil serait de suivre les autres voitures, de les imiter. C’est ainsi qu’on s’habitue le mieux je pense. Prends le temps de bien prendre en main ta voiture, quitte à rouler un peu moins vite, les Ecossais (et certainement les Anglais en général) sont des gentlemen de la route, du moins en ville.

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas dans les giratoires qu’il y a le plus de risques de se tromper de sens, il suffit ici de suivre le sens de la circulation, mais c’est plutôt dans les sorties de parking ou dans les intersections de campagne sans marquage au sol où inconsciemment, on a tendance à se mettre en sens inverse. Ca m’est arrivé plusieurs fois mais sans grand danger.



3. 200km – le moment où tu es à peu près à l’aise :


Bien sûr, ça dépend tout des gens mais tout de même, pour me sentir à l’aide sur un réseau routier « à l’anglaise » il m’a fallu quelques 200 kilomètres… Soit la distance pour arriver à Inverness depuis Edinburgh. A tous ceux qui prétendent qu’en 15 minutes le déclic est fait et tout va comme sur des roulettes, permettez-moi de douter.

Il y a beaucoup de choses à assimiler, que ça soit les limitations de vitesse différentes, les panneaux, le positionnement de ta voiture sur la chaussée; il y a une multitude de petits paramètres à prendre en compte avant de se sentir « à l’aise ». Certes en 15 minutes on arrive tout à fait à conduire à gauche, mais on n’est pas à l’aise à mon avis. Je ne cherche pas du tout à faire peur, mais je veux juste remettre l’église au milieu du village.


Une fois cette barre des 200 kilomètres passée, c’est assez intuitif de conduire à gauche. Au bout de quelques jours tu pourras commencer à rouler le matin avec les yeux encore à moitié collés et boire ton Yop en même temps sans trop de soucis.

Passons maintenant aux cinq autres conseils, plus techniques quant à la conduite en Ecosse à proprement parler.



4. Limitations de vitesse :


En ville, c’est en général 30 mph (48 km/h), parfois 40 sur de grands axes routiers.

En campagne, c’est là qu’il y a une astuce : sur les routes principales, s’il n’y a qu’une seule voie (attention à ne pas compter la bande d’arrêt d’urgence) c’est 60 mph (96 km/h) et s’il y a deux voies, donc en général une voie normale, une voie de dépassement et une bande d’arrêt d’urgence, c’est 70 mph (112 km/h).



autoroute anglaise de nuit



A vrai dire il n’y a pas à proprement parler d’autoroute en Ecosse. Il y en a certes quelques-unes pour de très grands axes comme Glasgow – Edinburgh, mais tu rouleras majoritairement sur des routes principales. Et le problème de ces routes principales, c’est qu’on y roule à la vitesse d’une autoroute mais sans la bande d’accélération qui nous est si chère en Europe. Ca déboule sur la route d’un coup sec, alors autant être préparé à faire crier un peu le moteur pour se mettre rapidement à la vitesse des autres. Idem pour les sorties, il est tout à fait possible de passer de la route principale à 112km/h au chemin de campagne à sens unique perpendiculaire. Du vécu.



5. Le positionnement de la voiture sur la chaussée :


Vu que nous roulons à droite, quand on roule à gauche, on a inconsciemment tendance à faire que notre véhicule tire sur la gauche de la chaussée donc de l’herbe. Ca peut être « dangereux » si on n’y prête pas attention mais le problème se règle facilement avec des passagers attentifs qui voient le talus se rapprocher un peu trop vite.

D’ailleurs en roulant, j’ai prêté attention à ce bord de route et j’ai vu que sur toutes les routes, sans discontinuer nulle part, le bord de la route était « mordu » par de profondes traces de pneus. Donc si tu n’y prêtes pas attention tu risques de secouer un peu ton équipage.



6. L’Ecossais au volant :


…Il roule vite. Vite, mais sans dépasser la limitation de vitesse. Freiner dans les virages, soit il ne connait pas trop, soit il connait la route par cœur et sait que ça passe.


Néanmoins, quand on n’a pas l’habitude de ces routes sinueuses, l’Ecossais moyen peut être inquiétant. Il apparaitra téméraire et un peu cinglé mais au final, c’est comme si des Français nous voyaient nous, Suisses, conduire dans les montagnes. On a tellement l’habitude qu’on prend ces routes à 80km/h, c’est pareil chez eux.



écossaise dans les highlands


Toutefois, l’Ecossais est gentleman. Je me rappelle qu’un jour, on était aux alentours de Glencoe et il y avait une immense route droite sur un bon kilomètre. Problème : un camion de 40 tonnes devant nous bouchait toute visibilité pour dépasser. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le camion lui-même mette son clignotant à droite (donc direction le bord de la chaussée) pour nous faire simplement signe que la voie inverse était libre et qu’on pouvait le dépasser.



7. Les routes :


Elles sont globalement bonnes mais très sinueuses avec beaucoup de dos d’ânes. En somme la route respecte la morphologie du paysage et c’est tant mieux. C’est un plaisir d’y conduire mais j’ai tout de même un conseil à donner : au cas où tu es sur une route à virages, étroite (la place pour 1.5 voitures pas plus) avec plein de hauts et bas, pense à klaxonner juste avant un virage sans visibilité. C’est une technique qu’on utilise dans les montagnes pour dire qu’on s’engage dans le virage au cas où quelqu’un arriverait en face. Ca a comme effet de faire freiner celui qui vient en face et de négocier ces virages difficiles sans problèmes. Je l’ai fait à plusieurs reprises autour du Loch Lomond et ça s’est avéré très efficace. Les Ecossais par contre ne connaissent apparemment pas cette technique.



8. Faut faire attention…Mais pas de panique !


Ce que je dis dans l’article te parait peut-être alarmiste mais en réalité, ce n’est pas si compliqué de conduire à gauche. Il ne faut juste pas partir du principe que c’est « finger in the nose ». Partir avec un tel état d’esprit peut, je pense, te réserver quelques mauvaises surprises.


C’est le fameux adage en matière de voyage, ce « bon sens commun » qu'il faut garder à l’esprit. Certes, c'est l’inverse de ce qu’on connait habituellement, mais ça se limite au sens de circulation, l’habitacle est exactement pareil que chez nous, donc ce n'est pas si dramatique.



BONUS: Le déclic ultime qui va débloquer ton cerveau de conduire à gauche


Lors de mon dernier voyage en Ecosse qui m'a mené de la Suisse aux Hébrides extérieures par la voie terrestre, j'ai débarqué en Angleterre par ferry. En deux heures, je suis passé d'une Europe où on roule à droite à une Europe où on roule à gauche.


Et là, j'ai eu un déclic. En quelques centaines de mètres, l'évidence me frappe. J'ai trouvé la technique pour ne plus se tromper peu importe de quel côté on roule. Si tu as le véhicule adapté au pays, donc avec le volant au bon endroit, il doit être forcément au milieu de la chaussée. Donc si tu as une voiture anglaise, le volant doit être au milieu de la chaussée, et si tu as une voiture européenne en Angleterre, le volant doit être côté trottoir.


C'est aussi simple que ça.


Et depuis, je n'ai plus jamais eu de soucis à changer de sens de circulation.


Il ne te reste donc plus qu’à prendre les clés qu’on te tend et de goûter à cette liberté incroyable qu’est la voiture ! Et toi? Tu aurais d’autres conseils pour les futurs conducteurs-voyageurs à l’anglaise ? Mets-les en commentaire !


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page